Les volcans et le monde du volcanisme

Laves

Avant de parvenir en surface, les laves ont été des magmas à la génèse et la vie aussi complexes que longues (de plusieurs milliers à plusieurs millions d'années).
On distingue 3 séries magmatiques : tholéiitiques dans les zones d'extension, calco-alcalins dans les zones de subduction et alcalins pour les points chauds. Le magma d'origine se transforme pendant sa migration vers la surface ("différenciation magmatique"). Il peut d'ailleurs ne pas émerger : les roches grenues (dont la plus connue est le granit) résultent de la lente solidification en profondeur de masses magmatiques appelées plutons.

Les laves sont donc très différentes selon le contexte d'où elles sont issues, et leur proportion en silice en conditionne la fluidité :
- les magmas rhyolitiques riches en silice (+ de 70 %) et émis aux environs de 700 °C seront visqueux (modérément pour les coulées à blocs aux blocs anguleux et souvent vitreux comme les obsidiennes ; très viqueux pour les dômes qui ne peuvent pas s'étaler) ;
- les magmas basaltiques pauvres en silice (50 %) et émis aux environs de  1000 °C seront fluides (très fluides pour les coulées pahoehoe à la surface lisse et pouvant devenir cordées


Coulée pahoehoe émise par le Kilauea (Hawaï), en 1996.

; moins pour les coulées aa à la surface cahotique).


Coulée aa émise par l'Etna, en 1992.

Deux cas particuliers : le volcanisme sous-marin avec ses laves en "coussins" ; les carbonatites constituées de carbonates de sodium et de calcium du Lengaï en Tanzanie, à la fluidité proche de celle de l'eau et ne dépassant pas 500 °C (elles ont disparu en 2007 avec l'activité phréato-magmatique du volcan qui en a fait disparaître le plancher).