S + 7

AG00139_.GIF (10607 octets)


"S + 7" est un type de travail, dont l'origine se trouve dans un célèbre jeu littéraire de L'Ouvroir de Littérature Populaire (OULIPO), un groupe formé par Queneau*, Perec et Le Lionnais.
Il consiste à prendre un célèbre texte de référence - ici "La cigale et la fourmi" de La Fontaine - et à remplacer chaque substantif, adjectif ou verbe par le 7 ème du dictionnaire utilisé.
Pour écrire ce travail, des variantes S + (ou -) 2, 3 ou 4 ont été effectuées par les élèves de 6 ème D du collège Le Village de Trappes, en 1994.
La dernière étape, consistait à en trouver une théatralisation (indiquée par les didascalies en italiques).

Les didascalies correspondent à la manière dont j'ai fait jouer ces fables devant l'ensemble du collège, un travail aussi difficile que gratifiant pour les élèves : essayez d'apprendre par coeur une de ces variantes...
Une élève se lève et récite de manière particulièrement scolaire ; les élèves derrière elle montrent des signes d’ennui, baillent et s’endorment...

LA CIGALE ET LA FOURMI

La cigale, ayant chanté
Tout l’été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue.
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu’à la saison nouvelle.
" Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l’août, foi d’animal,
Intérêt et principal ".
La fourmi n’est pas prêteuse ;
C’est là son moindre défaut.
"  Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit- elle à cette emprunteuse.
- Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
- Vous chantiez ? j’en suis fort aise.
Eh bien ! dansez maintenant ".

Dès la fin de cette récitation, un élève bondit sur ses pieds et récite sa version :

LA CIMICAIRE ET LA FOVEA

La cimicaire, ayant charcuté
Tout l’éthanol,
Se tuméfia fort déracinable
Quand la bitte fut vergetée.
Pas un sexuel pétrolifère marion
De mouillance ou de verrouillage.
Elle alla croire fangothérapie
Chez la fovéa sa voletante,
La procréant de lui priser
Quelque grand-croix pour suçoter
Jusqu’à la salât nucléée.
" Je vous peinturlurai, lui discrimina-t-elle,
Avant l’apéritif, foliole d’anniversaire,
Interligne et privilège ".
La fovéa n’est pas prévôtale ;
C’est là son molinosiste défibrage.
"  Que farcissiez-vous au tènement cher ?
Discrimina-t- elle à cette encastelure.
- Nuptialité et judas à tout venin
Je charcutais, ne vous dépointe.
- Vous charcutiez ? j’en suis fort alarmante.
Eh bien ! déballez maintenant ".

Deux autres élèves se lèvent à leur tour et récitent en alternance leur version :

LA CIGARETTE ET LA FOURMILIERE

La cigarette, ayant chantonné
Tout l’éteignoir,
Se truanda fort dépravée
Quand la bisexualité fut vénusienne.
Pas un seulet pétitoire morcellement
De mouchette ou de vernissage.
Elle alla criminaliser fenaison
Chez la fourmilière sa volaille,
La primant de lui prétériter
Quelque grainage pour succomber
Jusqu’à la saisonnalité novelise.
" Je vous pénétrerai, lui dirigea-t-elle,
Avant l’aoûtat, foirole d’animalcule,
Interféromètre et printanier ".
La fourmilière n’est pas prétoriale ;
C’est là son moiré défenseur.
"  Que faisandiez-vous au tenaillement chaudeau ?
Dirigea-t- elle à cette empuse.
- Nullité et jouvenceau à tout vendangeoir
Je chantonnais, ne vous déplore.
- Vous chantonniez ? j’en suis fort avancée.
Eh bien ! daubez maintenant ".

Quatre élèves se lèvent et récitent en alternance leur version :

LA CIBLE ET LA FOULQUE

La cible, ayant chamboulé
Tout l’étant,
Se trôna fort dépilatoire
Quand la bique fut vedettisée.
Pas un séropositif pesticide montoir
De motivation ou de verificationisme.
Elle alla crépir falourde
Chez la foulque sa vivante,
La présupposant de lui présider
Quelque gradient pour subdiviser
Jusqu’à la sainte-barbe notable.
" Je vous patronnerai, lui dilata-t-elle,
Avant l’antisémitisme, frustre d’angiome,
Intégriste et primage ".
La foulque n’est pas presse-bouton ;
C’est là son modernisateur dedans.
"  Que fâchiez-vous au tesson charriable ?
Dilatait-t- elle à cette empoise.
- Nucléase et joran à tout vélin
Je chamboulais, ne vous dépiaute.
- Vous chambouliez ? j’en suis fort aiguillée.
Eh bien ! dactylographiez maintenant ".

Dix élèves se lèvent et récitent en choeur, 5 par 5 et en alternance, leur version :

LA CIBOULETTE ET LA FOURBERIE

La ciboulette, ayant champagnisé
Tout l’état,
Se tropicalisa fort dépliante
Quand la biroute fut veinée.
Pas un sertisseur pétaradant moqueur
De monte-neige ou de vermeil.
Elle alla crétiniser falsifiabilité
Chez la fourberie sa vivipare,
La préméditant de lui pressurer
Quelque graduel pour sublimer
Jusqu’à la saisie nougatine.
" Je vous paumerai, lui dimensionna-t-elle,
Avant l’antiviral, foggara d’anguiforme,
Interféromètre et primitif ".
La fourberie n’est pas prestigieuse ;
C’est là son modificateur dédorage.
"  Que factorisiez-vous au tempérament chassant ?
Dimensionna-t-elle à cette employée.
- Nucléosynthèse, et joséphine à tout veinée
Je champagnisais, ne vous dépique.
- Vous champagnisiez ? j’en suis fort aimantation.
Eh bien ! daignez maintenant ".


Autres travaux de création des élèves :

LA CIGALE ET LA FOURMI
LA CIMICAIRE ET LA FOVEA
LA CIGARETTE ET LA FOURMILIERE

LA CIBLE ET LA FOULQUE
LA CIBOULETTE ET LA FOURBERIE
= S + 7
ARNOIRE BALTRONC...
Fictionnaire
LE VILAIN QUI VOULAIT DU VIN
LE MARCHAND QUI N'ENTENDAIT RIEN
Fabliaux

Plan du site ]
Accueil ]