ON EST BIEN COMME ON EST

2) Dans la chambre des parents


Pendant ce temps-là, le père s’éveillait difficilement car il se sentait mal-à-l’aise dans son pyjama. En s’étirant paresseusement, il donna un coup de coude à sa femme et allait s’excuser quand il vit ... le visage de Marinette.
Père : - Marinette, que fais-tu là, dans mon lit ? Et où est ta mère, d’abord ?
Mère : - Mais tu es fou ou quoi ? Je suis ...
A ce moment-là, Delphine entra en trombe sans frapper et son père en la voyant lui dit :  " Enfin, tu es là ! Pourquoi tu as mis Marinette dans notre lit ? "
A cet instant précis, Marinette entra elle aussi dans la chambre :
Père : - Mais que se passe-t-il dans cette maison de fous ? Je rêve ou quoi ? Maintenant, j’ai deux femmes !!!
Delphine et Marinette : - Hein ? Quoi ?! Vous aussi ?!
Père et mère : - Nous aussi ? Quoi ?!
Delphine : - Regardez-vous ! Vous n’avez pas encore compris que nous nous sommes tous métamorphosés, vous en enfants et nous en adultes !!!
Les parents voulurent descendre du lit pour se regarder dans la grande glace de l’armoire, ils mirent le pied à terre et ... BOUMMM
.
Delphine et Marinette éclatèrent de rire en voyant leurs parents étalés sur le ventre. Ils se relevèrent en se tenant le dos, et le père, furieux qu’elles se soient moquées de lui, leur dit :
- Vous allez avoir la fessée ! Venez ici tout de suite !
Marinette : - Viens, si tu l’oses !
Delphine : - Et le respect des grands ?
Père : - Tu as l’air d’oublier que je suis toujours votre père ...
Mère : - Et moi votre mère ! Bien, on se calme ! Allons discuter de tout cela à la cuisine, devant un bon petit déjeuner.


(Aquarelle : Pascale Maguerez).

Suite : dans la cuisine

Chapitres de ce conte (pour passer au chapitre suivant, le plus simple est de cliquer sur l'aquarelle) :


1) Le réveil des "petites"


2) Le réveil des "grands"

3)
Dans la cuisine

4)  A l'école

5) Dans la ferme

6)
Retour à la normale

Contes : On est bien comme on est

[ Plan du site ] Accueil ]