Yvan le ballot


(Crayonné : Pascale Maguerez).


Ce conte sur le modèle du célèbre conte " Jean le sot " a été écrit, sous la direction de Mr. Catté, en 2006, par :
Farhane, Noémi, Volkan, Ali, Kevin, Sylvie, Barbara, Latoya, Sonia, Mohamed, Maliki, Jeremy, Chandavy, Laura, Cindy, Yoann, Aziza, Dorian, Nicolas, Sandrine, Nora, Jessica et Saffia.

Il y avait une fois une brave femme qui avait pour unique enfant un garçon qui n'était pas des plus futés et qui passait son temps à se mêler des affaires des autres.
Un jour, pour se venger, un garçon de sa classe lui vola l'argent de sa sortie. Sa mère lui demanda d'aller le voir pour récupérer l'argent :
- Fais attention, lui dit-elle, il te faudra dire : " Rends-moi ce que tu m'as volé ". Ne l'oublie pas !
Yvan le ballot part vers la maison de son voleur. Pour ne pas oublier, il répète à haute voix, tout le long du chemin : " rends-moi ce que tu m'as volé".
Il arrive devant une épicerie. Devant la porte, l'épicier et un client parlent affaires. Yvan le ballot s'arrête près d'eux pour souffler, en disant tout haut : " rends-moi ce que tu m'as volé".
Vlan ! une gifle s'abat sur sa joue sans qu'il ait eu le temps de la voir venir.
- Insolent ! crie l'épicier en colère, tu te moques de nous ? tu crois que nous sommes des voleurs ?
- Que faut-il dire ? demande Yvan le ballot en se frottant la joue.
L'épicier dit : il te faut dire : " quand on voit un délinquant, il faut se plaindre à la police ".
Yvan le ballot repart en répétant : "quand on voit un délinquant, il faut se plaindre à la police".
Il continue son chemin et, arrivé à un carrefour, il rencontre un homme en train de se faire agresser. Et voilà mon Yvan le ballot qui dit tout haut : " quand on voit un délinquant, il faut se plaindre à la police ".
L'agresseur laisse fuir sa victime et... vlan ! sur la tête d'Yvan le ballot, paf ! sur ses fesses.
- Misérable, dit l'agresseur, tu souhaites mon arrestation !
- Que faut-il dire ? demande Yvan le ballot en se massant le bas du dos.
- Il faut dire : " si on se plaint, on est mort ! "
Et Yvan le ballot se met à courir, en répétant cette phrase.
Un peu plus loin, il bouscule un enfant. Et le père de celui-ci est bien surpris d'entendre Yvan le ballot soupirer : " si on se plaint, on est mort ! "
Il attrape le garçon par l'oreille et le secoue :
- Tu te moques de moi ? Tu voulais que mon fils ne se plaigne pas ?
- Aïe ! Aïe ! crie Yvan le ballot, que faut-il dire ?
- Il faut dire : " il faut toujours regarder devant soi ! "
L'oreille en feu, Yvan le ballot reprend son chemin et arrive dans un village. Il voit venir un aveugle. Yvan le ballot s'arrête, mais sans cesser de répéter sa phrase.
Si bien qu'en arrivant à sa hauteur, l'aveugle a la stupéfaction de s'entendre dire : " il faut toujours regarder devant soi ! "
L'aveugle s'empresse de flanquer à Yvan le ballot une correction en criant :
- Insolent ! Tu n'as pas honte de m'insulter ? Voilà pour t'apprendre les bonnes manières !
- Aïe ! crie le garçon. Que faut-il dire ?
- Il faut dire, répond l'aveugle : " il vaut mieux être muet que parler pour ne rien dire ! "
Et Yvan le ballot reprend son chemin, les côtes endolories. Il arrive devant une maison. Des commères se disputent en se traitant de voleuses. Et lui, planté devant la maison s'exclame :
- Il vaut mieux être muet que parler pour ne rien dire !
A peine a-t-il prononcé ces mots qu'il reçoit un seau d'eau sur la tête : splatch ! et puis un autre, et encore un autre. Une commère lui crie : "tu as de la chance que nous n'ayons pas de temps à perdre, sinon, quelle raclée tu prendrais ! "
Trempé jusqu'aux os, le garçon balbutie :
- Que faut-il dire ?
- Qui vole un oeuf, vole un boeuf !
Dégoulinant d'eau, Yvan le ballot repart et arrive enfin chez son voleur. Devant la porte, la mère du voleur était en train de préparer une omelette et mon Yvan le ballot lui dit en guise de salut :
- Qui vole un oeuf, vole un boeuf !
- Oiseau de malheur ! glapit la mère du voleur. Pourquoi parles-tu de vol ?
- Je ne sais pas, répond Yvan le ballot.
- Si tu ne sais pas, tu n'as qu'à te taire.
C'était un bon conseil. A partir de ce jour, Yvan le ballot s'abstint de parler à tort et à travers et il ne fut plus battu. Il s'abstint aussi de se mêler des affaires des autres, et en plus il ne fut plus volé.

Contes

 


On est bien comme on est


Les trois épreuves de la tortue

Le pouvoir de l'orchidée

La petite étoile colorée

L'eau qui faisait pousser les cheveux

Un jouet pas comme les autres

La potion magique de Georges Bouillon

Yvan le ballot

Contes

[ Plan du site ]Accueil ]