Harry Potter à l'école des sorciers de J.K. Rowling

Le dernier sortilège de Rusard


(Dessin : Pascale Maguerez).


... Pendant quelques instants, Harry ne vit plus que la couleur noire du feu magique puis il se retrouva de l'autre côté, dans l'avant dernière salle

qui était parfaitement sombre. Il s'arrêta, espérant que ses yeux allaient s'habituer à l'obscurité (il avait été ébloui par les flammes de la salle précédente).
   Au bout de plusieurs minutes, comme la salle restait sombre, il prit sa baguette magique et prononça : "Lumos".
Aussitôt, il entendit le mot "Lumos" répété devant lui, d'une centaine de manières différentes, comme si cent personnes étaient devant lui.
   Il regarda autour de lui, mais personne... Il y avait juste un grand mur de briques qui coupait toute la salle en deux. Il s'avança s'attendant à trouver une porte. Mais rien !
   Il se demanda comment passer de l'autre côté, posa ses mains au milieu du mur et poussa de toutes ses forces en vain.
   Il se mit à réfléchir et se dit : "Si j'essayais ma baguette magique ? " Il commença à tapoter au hasard trois fois chaque brique en disant :"Alhomora", mais aucun trou n'apparut.
   "Zut" dit-il à voix haute et, aussitôt, il entendit "zut" répété d'une centaine de manières différentes.
  "Qui répète ce que je dis ?" demanda-t-il et il entendit de nouveau cette question répétée plus de cent fois. "Et si c'était chaque brique qui répétait ce que je dis ?" pensa-t-il.
   "Il doit forcément y en avoir une qui répète exactement comme moi,qui a ma voix..."
   Il commença à dire "mur, ouvre-toi !" ; mur, ouvre-toi !" ; mur, ouvre-toi !" en avançant le long du mur.
   Tout à coup, il entendit sa voix juste devant lui.
   Il tapota alors trois fois, de la pointe de sa baguette, la brique la plus proche qui se mit à trembler puis tomba.
   Tout le mur se mit à trembler, vacilla puis s'écroula en un énorme vacarme. La poussière se dissipa en quelques instants et un parchemin tomba du plafond à ses pieds.
   Il le ramassa, reconnut l'écriture de Rusard et lut : "Saute !" Devant lui, il découvrit un trou avec des flammes qui en surgissaient.
   "Si je saute, je fais ce que Rusard me dit et je tombe dans les flammes. Si je ne saute pas, je ne pourrai pas continuer ! Il faut donc que je saute : tordu comme il est, Rusard voudrait que je reste là pour ne jamais atteindre la pierre philosophale".
   Il hésita quelques secondes puis sauta, les yeux fermés, dans les flammes en hurlant.
   Il entendit des grincements venant du plafond et sentit quelque chose de brûlant lui frôler les cheveux.
   Au moment où il toucha le sol, les flammes s'éteignirent.
   Il ouvrit les yeux, leva la tête et vit des chaînes rougeoyantes se balancer au-dessus de lui. "J'ai eu chaud !" se dit-il.
    Il regarda autour de lui, aperçut une porte et se dirigea vers elle ; au moment où il arriva juste devant, elle disparut.    

    Il se retrouva de l'autre côté, dans la dernière salle. Quelqu'un était déjà là, mais ce n'était pas Rogue. Ce n'était même pas Voldemort. C'était Quirell...


La suite est le chapitre 17 L'homme aux deux visages de L'école des sorciers... de J.K. Rowling
Bonne lecture !

Version interactive de ce texte


Autres versions de La dernière épreuve :


S'il vous reste du temps, allez voir les autres travaux de création de mes élèves de Trappes :

LA CIGALE ET LA FOURMI
LA CIMICAIRE ET LA FOVEA
LA CIGARETTE ET LA FOURMILIERE

LA CIBLE ET LA FOULQUE
LA CIBOULETTE ET LA FOURBERIE
= S + 7
ARNOIRE BALTRONC...
Fictionnaire
LE VILAIN QUI VOULAIT DU VIN
LE MARCHAND QUI N'ENTENDAIT RIEN
Fabliaux

Autre site proposant aussi des textes d'imagination autour de Harry Potter : Le monde de Harry Potter.

[ Plan du site ] [ Accueil ]